Le rose vous va si bien

En dénonçant la masculinité normative d’une figure virile, les masculinity studies ont permis d’introduire l’idée d’une pluralité d’incarnation du masculin en dehors d’une référence systématique à la virilité. L'artiste plasticienne Moss Lab dans la série Le rose vous va si bien, interroge les stéréotypes de genre qui traversent les époques et sont toujours d'actualité : "Colette Dowling explique que « le mythe de la fragilité a eu de profonds effets physiologiques, psychologiques et émotionnels sur les femmes. Un grand nombre de femmes ont grandi en étant prisonnières de leur corps, en ignorant l’ampleur de leur force et de leur endurance et sans chercher à la connaître. Mais, comme la faiblesse physique est apprise, on peut aussi la désapprendre. [...] ». L’égalité hommes/femmes n’existera que lorsque cette dernière sera prête à s’affirmer corporellement."